Le 12 mars 2020, Bordeaux


Signer la pétition ici :  http://chng.it/YPhyYhkp

Pétition contre la répression des mouvements  sociaux et des luttes syndicales, dans l’Éducation Nationale comme dans tous les secteurs.

Dans un contexte de forte mobilisation depuis le mois de décembre contre la réforme des retraites qui s’est prolongée dans les lycées par la mobilisation contre les premières épreuves du Bac Blanquer, la rectrice a choisi de stigmatiser 9 de nos collègues de lycées de l’académie de Bordeaux leur adressant, la veille des congés d’hiver, des courriers les menaçant de poursuites disciplinaires.

Nous n’acceptons pas cette mesure d’intimidation qui est une tentative d’isolement de quelques collègues, parmi toutes celles et ceux qui ont manifesté leur opposition à ces réformes, dans le but d’éteindre toute contestation des réformes en cours.

Nous sommes totalement solidaires de nos 9 collègues qui sont inquiétés pour avoir défendu leurs convictions légitimes dans le cadre d’un mouvement de grève.

Nous exigeons l’abandon immédiat de toute mesure de répression à leur égard, à commencer par le retrait des courriers qui leur ont été adressés.


CP des organisations syndicales, FSU33, CGTéduc’action33, SUD éducation Aquitaine, FNEC FP FO33

 

Neuf de nos collègues, dont des représentants élus du personnel, ont reçu le 21 février au soir, veille des vacances, des lettres les informant qu’ils étaient susceptibles d’être sanctionnés, suite à leur action lors des grèves et des mobilisations sur la réforme des retraites et contre la réforme du Baccalauréat et sa première épreuve des E3C.

Mme la Rectrice n’est pas sans savoir que la profession est fortement mobilisée depuis décembre sur ces questions. Aujourd’hui, la volonté du gouvernement et du ministère de l’EN est de limiter les possibilités d’intervention des organisations syndicales en mettant fin, par exemple, au paritarisme ; le gouvernement vient d’imposer à la représentation nationale et au pays, par le 49.3, un passage en force de sa réforme des retraites. Dans ce contexte, ces menaces sont vécues comme une violence supplémentaire qui est inacceptable.

Il est insupportable que l’Éducation Nationale réponde à nos revendications par la menace de sanctionner, pour l’exemple, quelques collègues. Ces courriers doivent être retirés.

En attaquant ces 9 collègues, Mme la Rectrice nous attaque tous et toutes dans nos droits.

Les organisations syndicales FSU33, CGTéduc’action33, SUD éducation Aquitaine, FNEC FP FO33 ne l’accepteront pas.

Elles appellent d’ores et déjà à voter et faire voter toutes les pétitions exigeant l’arrêt immédiat de toute mesure de répression.

 

20 03 12 Communiqué de presse IS repression EN mars 2020

lien vers la pétition:

Pétition contre la répression des mouvements  sociaux et des luttes syndicales, dans l’Éducation Nationale comme dans tous les secteurs.

Dans un contexte de forte mobilisation depuis le mois de décembre contre la réforme des retraites qui s’est prolongée dans les lycées par la mobilisation contre les premières épreuves du Bac Blanquer, la rectrice a choisi de stigmatiser 9 de nos collègues de lycées de l’académie de Bordeaux leur adressant, la veille des congés d’hiver, des courriers les menaçant de poursuites disciplinaires.

Nous n’acceptons pas cette mesure d’intimidation qui est une tentative d’isolement de quelques collègues, parmi toutes celles et ceux qui ont manifesté leur opposition à ces réformes, dans le but d’éteindre toute contestation des réformes en cours.

Nous sommes totalement solidaires de nos 9 collègues qui sont inquiétés pour avoir défendu leurs convictions légitimes dans le cadre d’un mouvement de grève.

Nous exigeons l’abandon immédiat de toute mesure de répression à leur égard, à commencer par le retrait des courriers qui leur ont été adressés.