Le congrès national de la FSU se tiendra à Clermont-Ferrand du 9 au 13 décembre 2019. Le congrès départemental auquel chaque syndiqué-e est invité-e, aura lieu les 20 et 21 novembre.

Réservez ces dates sur votre agenda et renvoyez dès maintenant votre fiche d’inscription. Les modalités d’inscription sont sur www.fsu33.fsu.fr

La préparation du congrès est toujours un moment important dans la fédération. Sans doute encore plus dans la période actuelle. Quelle stratégie développer, quelles alternatives construire face à la crise sociale, économique, écologique, démocratique, avec le chômage, la précarité, les inégalités sociales, la remise en cause des régimes de protection sociale et de retraite, la montée de la xénophobie qui se généralisent partout en Europe ? Le syndicalisme lui-même est interrogé dans son fonctionnement et sa capacité à mettre en échec les régressions sociales, à mettre en mouvement les salarié-es pour imposer d’autres choix. Cela nous impose de tirer les bilans, de réfléchir aux nouvelles cohérences revendicatives et de dégager des perspectives de mobilisations.

Rentrée sociale

Les mobilisations sectorielles sont nombreuses en cette rentrée : le 13 septembre, ce fut une grève massive à la RATP contre la réforme des retraites et des régimes spéciaux ; le 16, dans les finances publiques, contre les suppressions massives de postes, le 19 à EDF contre le projet de démantèlement de l’entreprise… et si l’on ajoute les mouvements de grève sur la durée chez les pompiers ou les urgentistes, et la permanence du mouvement des Gilets jaunes, ou encore les mobilisations locales importantes dans l’Education  preuve est faite que les salarié-es ne sont ni défait-es ni résigné-es, mais qu’ils-elles sont présent-es pour défendre leurs droits et prêt-es à se mobiliser.

Le gouvernement a déjà décidé de supprimer les commissions paritaires pour le mouvement et les progressions de carrière et s’apprête à renforcer la précarité par le recrutement massif de contractuel.

Il s’attaque également à l’avenir de notre système de retraite :  il s’agit d’un enjeu de société, de remise en cause du principe de solidarité intergénérationnelle, de notre modèle social, mais en plus pour nous, fonctionnaires, c’est aussi une attaque gravissime puisque, de l’avis de tous, nous serions, avec cette réforme, les plus pénalisés.

Alors en cette rentrée nous savons que nous devrons nous rassembler pour construire le nécessaire rapport de force pour défendre nos services publics, pour réaffirmer la défense des intérêts collectifs des personnels et nos retraites.

 

Laurence Laborde, Sophie Delahaye, Alain Reiller

Co-Secrétaires Départementaux FSU33

 

N98