Pour une Ecole à la hauteur des besoins de la population : construire un plan d’investissement dans l’Education

Pour_une_Ecole_a_la_hauteur_des_besoins_de_la_population_-_construire_un_plan_d’investissement_dans_l’Education

 

Les dégradations sanitaires et sociales qui ont eu lieu durant la période et qui seront
malheureusement une réalité aussi à la rentrée justifient avant toute chose que les actions des
médecins, des infirmier.es, des psychologues et des assistant.es de service social soient
renforcées. Nous demandons également que le plan d’investissement intègre les questions de
bâti scolaire et d’équipement (notamment sanitaires, lavabos…), la crise ayant révélé des
manques criants et inacceptables de ce point de vue
La période de crise a révélé et creusé les inégalités scolaires et sociales. Les équipes doivent
avoir les moyens d’y faire face et de les prendre en charge.
A rentrée exceptionnelle, moyens exceptionnels. Même si le suivi scolaire a été assuré à
distance et, depuis le 11 mai, partiellement en présence, les élèves auront eu 4 mois de
scolarité compliquée durant la période. Cela nécessite qu’aux moyens « habituels » s’ajoutent
ceux qui permettent d’assurer un suivi dans de bonnes conditions pour tou-tes les élèves :
prises en charge des élèves dans des groupes classes allégés, travaux en petits groupes,
suivis par les équipes pluri professionnelles, etc.
Les mesures prises ne doivent pas se limiter aux dispositifs de soutien en dehors de la classe
(type « devoirs faits »). De même, les tests de positionnement de début d’année ne doivent
pas être imposés. Pour l’année 2020-2021, des consignes nationales transitoires
d’aménagement des enseignements et des programmes doivent être données pour les
classes à examens et des indications pour les autres niveaux.
Le Ministre doit donc renforcer les moyens accordés pour cette rentrée et mettre en œuvre un
important plan pluri-annuel de recrutement de personnels afin d’assurer le bon fonctionnement
quotidien du système éducatif, des écoles et des établissements. Nos organisations sont
prêtes à en discuter les modalités. Il faut faire confiance aux équipes et leur donner les
moyens d’aborder cette rentrée exceptionnelle dans de bonnes conditions.