le CGPJDPI Collectif Girondin pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens se mobilise sur Bordeaux :

Tract d’appel pour interdire Israël des JO : un pays en guerre n’a pas le droit de participer aux Olympiades, comme la Russie !

Signez les pétitions #BanIsrael

Communiqué de presse

Le Collectif Girondin pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens exige que le gouvernement et ses instances préfectorales respectent la liberté de parole des citoyens et de leurs organisations.

Il condamne en particulier les poursuites engagées par le ministère de l’Intérieur contre ceux qui dénoncent les massacres perpétrés par le gouvernement israélien à Gaza, et en Cisjordanie par les colons.

Il dénonce les condamnations judiciaires contre des responsables syndicaux et l’expulsion de ressortissants étrangers sous prétexte de la dénonciation de l’État israélien qui se vante de ne respecter ni droit international ni décision de justice internationale !

Où punit on ceux qui dénoncent de tels dénis de justice ?

Fait à Bordeaux, le 29 mai 2024

après celle du 5 avril

2ème rencontre autour de l’éducation en Palestine,

au Café des Douves,

mercredi 5 juin,

à partir de 19h

La parole sera donnée aux Palestiniennes et Palestiniens pour une soirée axée sur “l’éducation sous occupation”.
➡ des témoignages de collègues de Gaza évacuées en novembre,
➡ projection d’un court-métrage tourné à Gaza extrait du projet Ground Zero, produit par Rashid Masharawi
➡ témoignages écrits d’étudiants de Bethléem et de l’université de Birzeit en Cisjordanie.
Entrée gratuite et buffet convivial.
https://x.com/enseignantsgaza/status/1796591016197406765?s=46

Photos des mobilisations du 27 mai devant la mairie de Bordeaux et du 29 mai place Stalingrad avec Education avec GAZA

Hier, Israël a bombardé les tentes d’un camp de réfugiés déplacés dans une zone « sûre » à l’ouest de Rafah : des dizaines de morts et de blessés, des images insoutenables… 2 jours plus tôt, la cour internationale de justice avait ajouté des nouvelles mesures conservatoires à son ordonnance du 26 janvier, dans le cadre de la prévention du génocide contre le peuple palestinien, demandant l’arrêt immédiat de l’offensive sur Rafah et la réouverture du point de passage de Rafah. Telle est donc la réponse israélienne au droit international… Des sanctions doivent être prises !


Le procureur de la Cour pénale internationale demande des mandats d’arrêt contre Benyamin Nétanyahou, son ministre de la Défense et des dirigeants du Hamas

Il appartient désormais aux juges de la Cour pénale internationale de déterminer si les conditions sont réunies pour délivrer ces mandats d’arrêt réclamés par le procureur général pour des « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » dans la bande de Gaza.


Éducation avec GAZA

rassemblement 29 mai

Écoles et Universités détruites:

arrêt immédiat des bombardement !

4 mai 2024

droit à l’éducation bafoué

11 mai

Die In pour les morts à Gaza

CNPJDPI – Communiqué Non à la criminalisation de la solidarité avec le peuple palestinien du 20042024

Samedi 27 avril, 15h,

Rassemblement Place de la Bourse

Die-In autour des bébés tués,

Guerre Israël-Hamas : ce rapport sur l’Unrwa de Catherine Colonna ne va pas du tout dans le même sens que Tel Aviv

Depuis janvier, le gouvernement de Benjamin Netanyahu accuse l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens d’employer des membres d’organisations terroristes.

Ben Gvir : L’exécution de détenus palestiniens est le meilleur moyen de lutter contre la « surpopulation carcérale

L’application de la peine de mort aux détenus palestiniens qui sont des « terroristes » est la « bonne » solution pour résoudre le problème de la surpopulation carcérale, a déclaré hier le ministre israélien de la sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, dans un tweet.

le Collectif Girondin Pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens rappelle l’invitation à la conférence intitulée

À la suite de leurs témoignages sur la situation catastrophique vécue par le peuple Palestinien à Gaza sous le feu de l’armée Israélienne, les deux intervenants aborderont les possibilités d’actions de la Justice Internationale pour punir les crimes Israéliens, ainsi que les moyens d’agir à notre niveau.

Guerre Israël-Hamas : Des humanitaires de l’ONG World Central Kitchen tués à Gaza

Le fondateur de l’ONG, le chef étoilé José Andrès, a « le cœur brisé » après la frappe, attribuée à Israël.

Rassemblement samedi 30 mars 15h Place de la Bourse, bx.

Guerre à Gaza : la France équipe en secret des mitrailleuses utilisées par l’armée israélienne 

La France a autorisé, fin octobre 2023, la livraison à Israël d’au moins 100 000 pièces de cartouches pour des fusils mitrailleurs susceptibles d’être utilisés contre des civils à Gaza. Révélations de Disclose et Marsactu sur une cargaison expédiée en secret depuis Marseille, et en totale contradiction avec les engagements du gouvernement.

Manifestation samedi 23 mars 15h Place de la Bourse, Bordeaux

Boycott Carrefour : victoire de nos camarades de Mulhouse à la Cour d’Appel de Paris !

La 7ème chambre des appels correctionnels de la Cour d’Appel de Paris a prononcé jeudi la relaxe intégrale des 11 militants poursuivis pour des actions de boycott à l’hypermarché Carrefour de Mulhouse (Haut-Rhin) remontant … à près de 15 ans !

HUFFPOST/ Gaza : Le Hamas accuse Israël d’avoir tué 20 personnes lors d’une distribution d’aide, Tsahal nie

D’après le groupe islamiste, Tsahal aurait tiré depuis des « chars et d’hélicoptères » sur des personnes attendant une distribution de farine.

Le 7 mars 2024 à La Réole à 20h30 sera projeté le film Yallah Gaza.

Le 12 mars 2024 à Inox, soirée pour Gaza, à 19h conférence gesticulée, à 20h30 soirée musique et poésie.

projection du film Mémoires de Palestine, retraçant la vie de la grande militante palestinienne de Leila Shahid

8 mars 2024 à 20h30 à l’Utopia en présence des réalisateurs.

dattes à Boycotter !

jus de fruits à boycotter

appel du CNPJDPI

Saisie par l’Afrique du Sud, la Cour Internationale de Justice (CIJ) a reconnu le 26 janvier un risque de génocide à Gaza et ordonné à Israël d’empêcher tout acte ou discours génocidaire.

Le gouvernement israélien d’extrême-droite s’est moqué de cette ordonnance et a intensifié sa guerre atroce et criminelle contre la population palestinienne de Gaza.

Près de 30 000 morts, dont 70% de femmes et d’enfants, plus de 70 000 blessés, des dizaines de milliers de disparus, une population en danger de mort du fait de la famine et de la destruction du système de santé. Des dizaines de journalistes et de soignants tués. Des milliers de civils, victimes d’arrestations arbitraires, de traitements inhumains et de disparitions forcées. Destruction des infrastructures, des habitations, des hôpitaux, des écoles, des sites culturels et historiques. Il faut arrêter ces massacres.

En Cisjordanie, sous état de siège, la population palestinienne subit les attaques conjointes de l’armée et des colons. Il s’agit d’un véritable nettoyage ethnique.

Les pays occidentaux s’alarment d’une « catastrophe humanitaire » mais se contentent de déclarations sans prendre aucune sanction contre Israël. Ils sont en train de « devenir actuellement complices du carnage et de la boucherie en cours à Gaza » comme l’a déclaré Rony Brauman.

Seul un cessez-le-feu total et permanent, associé à l’entrée sans restriction de l’aide humanitaire, pourra enrayer ce désastre. C’est aussi dans ce cadre que les otages civils israéliens et binationaux pourront être libérés.

Assez de déclarations ! Nous exigeons des pays occidentaux, dont la France, des actes :

  • Contraindre le gouvernement israélien à respecter les décisions de la CIJ
  • Arrêter les livraisons d’armes à Israël et toute coopération militaire
  • Reconnaissance du droit à l’autodétermination du peuple palestinien
  • Imposer des sanctions contre Israël

Le 9 mars, nous organisons une manifestation nationale à Paris pour :

  • Un cessez-le feu total et permanent
  • L’entrée sans restriction de l’aide humanitaire
  • Le rétablissement des financements de l’UNRWA
  • La libération de tous les prisonniers politiques palestiniens
  • – La protection du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie

Paris, le 29 février

l’appel en PDF ICI

à distribution de tract pour le BOYCOTT des entreprises engagées aux cotés de l’état Israélien dans le Génocide des Palestinien.nes.

samedi 2 mars 2024, 15h

devant le Carrefour de la Lormont, entrée n°2

RN10, Quatre Pavillons


Communiqué BDS France : la campagne contre Carrefour prend une ampleur historique


appel du collectif national :


plaidoiries faites à la Cour internationale de Justice, ICI

plaidoirie de la juriste internationale Monique Chemillier Gendreau pour le compte de l’Organisation de la Coopération Islamique, directement accessible, ICI


distribution de tract contre Carrefour

samedi 24 février 2024

carrefour market

cours Victor Hugo, (face Parking)

15h


3 février 2024

jusqu’à obtenir :

. Cessez le feu total et permanent,

. la protection du peuple palestinien

Ce qui est en train de se passer à Gaza est un crime contre toute l’Humanité.

distribution de tract

rassemblement Place de la Bourse, 14h00, Bdx

manifestation : jusqu’à la place Saint Michel, derrière la manifestation contre la loi Immigration

tract à distribuer:


Signez la pétition :  Halte au massacre à Gaza !


Appel national du 9 janvier


Tribune L’Éducation avec Gaza

Nous Enseignant.e.s et membres de la communauté éducative dans son ensemble, constitué.e.s en collectif « L’Éducation avec Gaza », appelons aujourd’hui à la signature de cette Tribune.

Appel national du 27 décembre:

Appel national du 12 décembre:

Appel Girondin du 16 novembre:

Le CGPPJDPI se joint au message lancé par Ceasefire Now : Appel à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza et en Israël afin d’éviter une catastrophe humanitaire et de nouvelles pertes de vies innocentes.

Nous avons été témoins de morts et de destructions insondables dans la bande de Gaza et en Israël. Des milliers de personnes ont été tuées, blessées, déplacées, et près de 200 sont toujours retenues en otage, y compris des enfants et des personnes âgées.

À Gaza, les Nations unies ont déclaré que l’eau, la nourriture, le carburant, les fournitures médicales et même les housses mortuaires commençaient à manquer en raison du siège. L’ONU a averti que les gens – en particulier les jeunes enfants – commenceront bientôt à mourir de déshydratation sévère. Des quartiers ont été détruits et transformés en décombres. Les Palestiniens en quête de sécurité n’ont nulle part où aller. Nombre de ceux qui ont quitté le nord de la bande de Gaza pour se rendre dans le sud après que l’armée israélienne a ordonné leur déplacement auraient été bombardés alors qu’ils tentaient de fuir ou une fois arrivés dans le sud de la bande de Gaza.

Les événements de la semaine dernière nous ont conduits au bord d’une catastrophe humanitaire et le monde ne peut plus attendre pour agir. Il en va de notre responsabilité collective.

Le dimanche 15 octobre, le coordinateur humanitaire des Nations unies pour le territoire palestinien occupé a lancé un appel à toutes les parties au conflit et aux États membres influents pour qu’ils acceptent d’urgence un cessez-le-feu humanitaire.

Aujourd’hui, nous unissons nos voix et appelons tous les chefs d’État, le Conseil de sécurité des Nations unies et les acteurs sur le terrain à donner la priorité à la préservation de la vie humaine. Pendant ce cessez-le-feu, nous demandons à toutes les parties de s’engager inconditionnellement à

Faciliter l’acheminement de l’aide vitale, y compris la nourriture, les fournitures médicales, le carburant et la reprise de l’électricité et de l’Internet à Gaza, ainsi que le passage en toute sécurité du personnel humanitaire et médical.

Libérer tous les otages civils, en particulier les enfants et les personnes âgées.

Permettre aux convois humanitaires d’atteindre les installations de l’ONU, les écoles, les hôpitaux et les centres de soins dans le nord de Gaza et s’engager à les protéger, ainsi que les civils et le personnel qui s’y trouvent, à tout moment.

Annuler les ordres donnés par le gouvernement israélien pour que les civils quittent le nord de la bande de Gaza

Permettre aux patients dans un état critique d’être évacués pour recevoir des soins urgents.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, le Secrétaire général des Nations unies et tous les dirigeants mondiaux influents doivent prendre des mesures immédiates pour garantir l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu. Cela reste notre seule option pour éviter de nouvelles pertes de vies civiles et une catastrophe humanitaire. Tout autre résultat sera à jamais une tache sur notre conscience collective.

Les civils ne sont pas une monnaie d’échange. Les familles doivent avoir la possibilité d’enterrer et de pleurer leurs morts. Le cycle de la violence contre des civils innocents doit cesser.

.

18 nov appel intersyndical girondin pour le cessez le feu immédiat…


en JPG ICI